top of page

DC ? Stop ! Et si on essayait de penser...

Dernière mise à jour : 26 oct. 2023

Ces derniers jours, la planète DC était dans un état de nerfs et une certaine folie s'emparait des esprits suite à un tweet et un article de The Hollywood Reporter (THR).

Les fans et suiveurs, les journalistes et scoopers, les exécutifs comme le public pouvaient chacun à leur place se positionner et nous dirons que certains l'ont fait... étrangement.


Donc à la rédaction de Planet Superman, on s'est dit STOP, il faut remettre de l'ordre dans ce bazar avec une idée assez simple en réalité : et si on essayait de penser au lieu de dire et suivre n'importe quoi...



DC reprend la main : rappel des faits

Avant la nomination du duo James Gunn/Peter Safran à la tête de DC Studios, il y a eu bien des événements au sein de la maison Warner passée sous bannière Discovery. L'institution a démarré une remise en ordre des troupes et sa réorganisation.


Le retour de la Trinité

À la manœuvre depuis le 8 avril 2022, David Zaslav, le nouveau CEO, visait à mettre en avant la Sainte Trinité DC (Superman, Batman, Wonder Woman).

Il a confirmé sa position lors du dernier point financier de la multinationale en insistant sur la réorganisation autour des franchises dans le sens de la marque DC et Warner.

Il s'agit pour le businessman de redonner aux personnages charismatiques de DC, et évidemment L'homme d'acier, leur splendeur !



Fin du Hamadaverse

David Zaslav constate rapidement à son arrivée que tous les films du Hamadaverse sont des échecs commerciaux (à l'exception du film Aquaman).

Hors de question de continuer de perdre de l'argent par égo au lieu de faire revenir Zack Snyder comme le réclamait le public. Si le retour n'est pas "officiel", le Snyderverse est la référence tacite.

Donc exit l'ancienne direction Toby Emmerich et Ann Sarnoff, puis Walter Hamada (une fois Black Adam sorti en octobre) et ménage au sein de l'entreprise.



Reshoots et retours des acteurs

Aussitôt, tous les films qui devaient sortir au cinéma sont repoussés d'un an, permettant ainsi des reshoots massifs pour restaurer le Snyderverse.

Tous les films programmés ces derniers mois ont été décalés et/ou réécrits :

  • Black Adam a été remanié au point de changer de ton et d'avoir un linéarité parfois étrange. Le film inclut également un caméo qui a fait couler beaucoup d'encre avec le retour d'Henry Cavill en tant que Superman.

  • Shazam! Fury of the Gods est prévu pour le 17 mars 2023.

  • The Flash a été repoussé de près d'un an avec des reshoots et des réécritures de ses 3 actes pour une sortie le 23 juin 2023.

  • Blue Beetle est pour prévu pour le 16 août 2023.

  • Aquaman and the Lost Kingdom devrait sortir le 25 décembre 2023, notamment pour prendre en compte le recast d'Amber Heard.


Les acteurs fondamentaux de la Trinité castés par Zack Snyder sont de retour :

  • Henry Cavill a annoncé son retour sur Instagram dans la peau de L'homme d'acier, puis a fait son retour à l'écran dans le caméo de fin du film Black Adam. A ce jour, le projet d'une suite à Man of Steel est sur les rails avec la recherche du réalisateur sous la production de Charles Roven. L'acteur britannique s'est donné les moyens de réussir : il a terminé sa promotion d'Enola Holmes 2 et surtout quitter la série The Witcher. Une apparition dans The Flash est aussi à prévoir pour assurer une continuité.

  • Ben Affleck a fait son retour non pas pour "rendre service", mais pour de bon comme le montrait Jason Momoa (Aquaman and the Lost Kingdom) avant d'éventuellement avoir son propre film.

  • Gal Gadot poursuit les caméos (Shazam! Fury of the Gods) avant de voir son film Wonder Woman 3 arriver à l'écran. Le film est réécrit actuellement, au grand dam de Patty Jenkins déboutée, ce qui tend à montrer la volonté de disposer d'un film de meilleure qualité avant toute sortie.

  • L'acteur Ezra Miller très chahuté par les médias est toujours le Flash dont le film est toujours en cours de réalisation et dont la sortie est prévue avant l'été 2023.



Black Adam et la JSA

Le retour de DC sur le devant de la scène a commencé avec la sortie de Black Adam avec Dwayne The Rock Johnson. L'acteur américain et le duo Garcia de Seven Bucks Productions ont poussé pendant des mois pour un retour d'Henry Cavill et de DC au premier plan, avec une communication qui a évolué.


À cette occasion, le studio a repensé et reshooté le film. Il a organisé le retour de Cavill en Superman en scène finale du film, malgré les bâtons dans les roues posés par Walter Hamada.


Également, le studio a proposé au public une nouvelle génération de personnages, la Justice Society of America (JSA), avec une magnifique incarnation de Pierce Brosnan en Doctor Fate/Kent Nelson, mentor d'Hawkman (Aldis Hodge) leader du groupe. On y trouve également Cyclone (Quintessa Swindell) et Atom (Noah Centineo).



Nomination de Gunn et Safran à la tête de DC Studios

À la suite du refus de Dan Lin, James Gunn (scénariste, producteur, réalisateur) est associé au producteur à succès Peter Safran. Ils sont nommés co-directeurs de DC Studios le 25 octobre pour une prise de fonction début novembre. Le premier s'occupera de la partie créative, le second de la partie business, pour le cinéma, la télévision et la VOD, aussi bien en live action qu'en animation.

Objectif : mettre en actes le plan de 10 ans évoqué par David Zaslav.


Malgré tout, la nomination de James Gunn et Peter Safran rebat les cartes à tous les niveaux.

Les informations des scoopers se révélaient tout à fait exactes jusqu'à ce moment-là. Mais, les controverses fin septembre sur le trailer de Black Adam (cf. article et interview exclusive), sur le costume et la musique (le 13 octobre) ont montré une forme de toxicité contre-productive des fans et ont échaudé la direction au point de se tourner vers Gunn et de se pencher vers un soft reboot.



Les scoopers sont dans la place ?

Si l'organisation et communication semblent partir sur de meilleurs bases chez Warner Bros. Discovery, on a pu assister ces derniers mois à un retournement de situation, causé notamment par l'avènement des scoopers et la transformation des médias "sérieux".


Scoopers, kezako ?

Les scoopers, parmi eux Syl Abdul et Geekosity, Daniel Ritchman, Grace Randolph et dans une certaine mesure David ActuDC (et oui quand même ;))... sont des vecteurs de communication qui se sont développés rapidement. Indépendants dans le principe, ces acteurs médiatiques tendent, par leur contact et les relations qu'ils ont pu nouer, à proposer un canal inédit d'information, plus intimiste, souvent de première main.


Lors d'un live UsUnited sur le retour du Snyderverse en octobre dernier, nous avions évoqué cette problématique du scooping. Nous constations "une course à l'info de tous les instants", avec pour objectif de développer renommée et influence. Il s'agit de trouver à tout prix l'info de la part des insiders, ces initiés présents dans le business au plus près de la décision.


À l'origine, les organes de presse tels les journaux et magazines avaient des collaborateurs accrédités et donc professionnels qui assuraient cette courroie de transmission personnelle. Il y avait donc quelque Lois Lane de talent capables de "se dégoter" une source relativement "fiable" et, par son relationnel et son éthique, de protéger sa source et utiliser avec parcimonie les informations que cette "source" délivrait.


Aujourd'hui, les sites web pullulent et les intervenants via les plateformes numériques se multiplient : sites geeks, sites spécialisés, youtubeurs, etc. fournissent une concurrence sérieuse aux organes de presse traditionnels en termes d'audience. L'information est récoltée ou transmise immédiatement sans forcément une analyse et un travail journalistique pour qualifier et valider l'information. Elle est donnée de façon brute sans un minimum de recul ou alors sans avertissement préalable.

Attention, cela n'est pas parole d'évangile !



Une toxicité accrue

Les conséquences sont multiples :

  1. Les médias "mainstream" ou déjà dans la place, qu'on qualifiait jadis de "sérieux", ont du mal à tenir leur pré carré. Ils étaient seuls et ne le sont plus. La concurrence est de plus en plus forte.

  2. Ils subissent de plein fouet cette évolution technologique qui brise la rencontre secrète et intimiste. Comme les chaines de médias en continu, on trouve les chaines YouTube en continu et autre Twitch, TikTok, Instagram, Twitter, et j'en passe. On doit être bien plus en première place qu'auparavant pour être "suivi".

  3. En quelques instants, une conversation ou un échange téléphonique, par email ou autre, peut être immédiatement divulgué(e). La confidentialité qui devait être la règle est devenue une "feinte".

  4. Sociologiquement, une forme de dépendance de bien des fans s'est développée. Face à une addiction à la news, les futurs spectateurs et les suiveurs se retrouvent dans un état que l'on ne peut accepter dans nos sociétés. La toxicité prend alors tout son sens...

  5. Et hélas, les médias en quête d'audience jouent sur cette addiction avec la multiplication d'articles "putaclicks" afin de tenter de rééquilibrer la visibilité.


La toxicité, si souvent utilisée pour décrédibiliser les communautés de fans ou les groupes défendant des idées, est devenue une arme pour les institutions. Elles instrumentalisent le désir des fans afin d'orienter leur pensée, de façon générale l'opinion. En cela, rien de nouveau, nous dira-t-on et c'est exact. On appelle cela propagande, campagne de désinformation, contre-feu, diversion,... dans bien d'autres situations. Donc pas de fausse découverte ici.


Mais n'oublions pas ce point évident : Les institutions font du business et ne sont pas de pures philanthropes. Elles tendront donc naturellement à faire des "coups" de marketing afin d'orienter les esprits ou encore de connaitre les aspirations, envies, tendances pour mieux vendre leurs créations/productions.



On cherche... des leaks, des leaks !

Dans le cas qui nous occupe, on constate que c'est la course aux énormes fuites (leaks) de la part des studios, des acteurs ou producteurs.

Et bien sûr, nous ne pouvons nous dédouaner de faire partie de ceux qui ont besoin de croustillant de temps en temps, mais sur Planet Superman, nous tentons de comprendre les points de vue. L'intérêt repose sur l'évolution du regard et du traitement du personnage Superman.


Vraie ou fausse, l'info transmise par des insiders plus ou moins informés permet de faire passer un message politique de la part des courants au sein des institutions. Les pro-Gunn/Safran contre les anti-Gunn/Safran, idem pour les pro-Zaslav contre les anti-Zaslav, les pro-Snyder contre les anti-Snyder, etc. vous voyez la logique.


Ces fuites sont comme des lames de fond sous-marines qui entrainent tout un pan océanique pour aller s'abattre plus loin sur un rivage. Alors que les entreprises jouent de cela pour faire passer leur message dans un sens comme dans un autre, leur communication marketing prépare mentalement les esprits.

Restent alors à déterminer les impacts...



Gunn s'attaque aux scoopers et aux médias

L'influence des scoopers et des médias spécialisés est sur le grill ces dernières semaines.

Au détour, d'un échange avec un twitto l'interrogeant directement sur le Batman du DCU, James Gunn avait répondu sans filtre :

Anyone who says they know anything about anything in the future DCU is bullshitting, because right now that's truly only me and Peter.
Tous ceux qui affirment savoir quoi que ce soit sur le futur DCU racontent des conneries, car pour l'instant, il n'y a vraiment que Peter et moi.

C'est clair, limpide et... parfaitement vrai !


Rappelons juste Nicolas Boileau(-Despréaux) :

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.

Pendant plusieurs jours, cette annonce sur les réseaux avait quelque peu désarçonné et laissé penser que Gunn était opposé aux scoopers, etc.

Il faut juste garder à l'esprit que le CEO fera le nécessaire pour atteindre ses objectifs.

Parfois, il flétrira quelques égos, parfois il encensera... C'est le jeu.



Les médias dits "sérieux" ont du mal...

THR fait lever les foules

Le grill s'applique également à The Hollywood Reporter (THR) et son article sur la situation du film Wonder Woman 3 (WW3) à venir.

D'abord un point d'avancement sur le travail de réécriture du script de WW3 par la réalisatrice Patty Jenkins, le média a également fait un bilan et émis différentes hypothèses sur la suite du plan et des actions de Warner Bros. Discovery ainsi qu'une réflexion sur les conséquences sur les acteurs, les franchises, etc.

  • WW3 ou non ? Gal Gadot ou non ? THR indique que le script proposé par Patty Jenkins a été rejeté, ne rentre pas dans le plan et le film pourrait alors rester sur le carreau.

  • Le Snyderverse ? Le cast conservé ? Quid du retour de Cavill et Affleck ? Momoa direction Lobo ? THR considère sérieusement l'hypothèse d'une fin du Snyderverse et des héros castés par Zack Snyder. Dans ce scénario, la suite de Superman serait abandonnée et Aquaman 2 le dernier film avec Momoa avant de passer à Lobo.

  • The Flash ? Black Adam 2 ? THR indique que les cameos d'Aquaman et Superman pour The Flash pourraient ne pas être inclus dans les films selon l'approche qu'adopterait le studio. Black Adam ne verrait pas de suite, car le box-office est trop faible.

etc.

Bref des annonces qui ne peuvent laisser indifférent.


L'article du célèbre média a fait l'effet d'une bombe, relayée par de nombreux autres médias. Cela illustre la situation explosive et l'effet pervers de l'addiction à la news fraiche.

Parce que c'est The Hollywood Reporter, tout est forcément juste d'emblée d'où la trainée de poudre. Vous sentez ?


À juste titre, chaque phrase peut être relue avec un sens différent. Il y a du juste et du sous-entendu, de la contradiction ou simplement des suppositions aussi. Le journaliste prend position dans son interprétation.


Les réactions vives du public ont poussé James Gunn à réagir pour démentir(?) en bonne partie, point par point, mais de façon énigmatique. Il n'y a pas de réponse claire.

Un troll ?



Je vous laisse vous faire votre opinion.

Mais il est à noter que James Gunn indique qu'il y a des choses fausses noyées dans un article comprenant des éléments de vérité. En conséquence, chez Planet Superman, si on comprend bien que THR interprète à sa manière le déroulement des événements et se projette, on doit forcément prendre des pincettes et rester vigilant sur certaines conjectures.



Deadline apporte de la nuance ?

À la suite de l'article de THR, Deadline a réagi également en commentant l'actualité.




L'opposition médiatique est ici claire, le média se porte en faux contre les annonces de THR en indiquant une source au sujet des rumeurs sur le cast :

These franchises which already make a lot of money — why stop them? How can a studio that’s bearing so much debt afford to start from scratch? There are scripts and actors’ schedules to be figured out.
Ces franchises qui rapportent déjà beaucoup d'argent - pourquoi les arrêter ? Comment un studio qui est tellement endetté peut-il se permettre de repartir de zéro ? Il y a des scripts et des plannings d'acteurs à régler.

Le plan de 10 ans de Zaslav se fonde sur la Trinité. Elle est en place et sur le point d'être relancée. Il est donc très peu crédible de penser à un hard reboot comme on a pu le lire sur les réseaux.

Deadline avance les idées suivantes :

  • Henry Cavill, l'incarnation de Superman depuis 2013 a fait son retour sur Instagram et en phase avec le studio, après des années de silence et de bataille pour rendosser le costume de L'homme d'acier. L'acteur de retour, il est hors de question de le revoir sur la touche.

  • Wonder Woman a rapporté énormément d'argent et ne peut pas être abandonné. Patty Jenkins se serait retirée devant les notes et le rejet de sa proposition de script. Gal Gadot est Wonder Woman pour le studio.

  • Black Adam aurait fait un profit de 50 millions de dollars et la communauté d'un demi-milliard de fans autour de Dwayne Johnson ne peut pas être abandonnée.

  • Le média indique que The Flash doit contenir les caméos de Cavill en Clark Kent, Supergirl, Aquaman et Wonder Woman. Le choix principal pour le duo Gunn/Safran était dans la conservation ou non de l'acteur Ezra Miller dans le rôle après ses excuses.

  • Momoa en Lobo est une spéculation. Il est Aquaman, le personnage dont le film a rapporté le plus d'argent à Warner.



Suite de Man of Steel : oui ou non ?

Oui je crois qu'on peut le dire...

À la suite des articles de THR et Deadline, la toile a de nouveau fait des conjectures concernant Henry Cavill/Superman.

Mais on a des infos/rumeurs intéressantes ces derniers jours :

  • Deadline semble confirmer l'indication de David ActuDC et Syl au sujet de l'apparition de l'acteur britannique en Clark Kent dans The Flash.

  • Il indique également que James Mangold (Copland, Une vie volée, Walk the line, Wolverine : Le combat de l'immortel, Logan, Le Mans 66 et dernièrement Indiana Jones 5) serait en lien avec les directeurs de DC Studio : pour une réalisation de Superman ?

  • Andy Muschietti, réalisateur de The Flash, serait intéressé par la réalisation du prochain film Superman (cf. Sylabdul, Deadline...) ou d'une Justice League 2.


On notera en particulier le tweet singulier de James Gunn mettant en avant le Superman de 1978 :

Sans nulle doute, Superman est dans les esprits des CEOs de DC Studios, au point de considérer cela comme une priorité.

Yes of course. Superman is a huge priority, if not the biggest priority.
Oui bien sûr. Superman est une énorme priorité, sinon la plus grande priorité.

Conclusion évidente : David Zaslav garde la main et on voit toute son influence dans les décisions !



The Hollywood Reporter a d'ailleurs publié un article pour commenter le sujet tout en abordant la relation de James Gunn avec Henry Cavill ou encore le retour de Ryan Reynolds en tant que Green Lantern, etc. L'occasion aussi de rester sur le terrain...




Et finalement, on pense aussi ?

Le fil de discussion est devenu un moyen pour les fans de poser bien des questions au boss de DC Studios. La situation folle que nous observons est assez clairement énoncée par ce tweet, un parmi d'autres, qui montre le travail que doit faire le CEO de DC Studios : "mettre des coups de pieds au cul" des fans !


Oui, tout à fait, on a pu taxer d'indifférence, de snobisme ou de position supérieure des exécutifs des entreprises mondiales à l'égard de la population. Dans ce cas, James Gunn se sent dans l'obligation de répondre à tout un chacun pour remettre les choses dans l'ordre, démentir et aussi "secouer le cocotier" afin que les gens fassent preuve de bon sens.



La multiplication d'informations anxiogènes et contradictoires accentue les divisions de la fan base, alors que la communication de Warner tendait à chercher une uniformisation ou pour le moins une ouverture. En effet, en n'annonçant pas un retour (et non une restauration) et en ne faisant pas de battage médiatique autour du Snyderverse pour au contraire tenter de rassembler les différents courants autour d'un Superman joyful, la direction de Warner pensait aller vers un œcuménisme.


Ces derniers jours montrent qu'on en est encore loin...


La situation de Patty Jenkins déboutée, débarquée ou démissionnaire selon les voix qui s'expriment, illustre cette difficulté à distinguer le vrai du faux, comme de distinguer ce qui relève de la réponse simple de la stratégie marketing et commerciale. On ne saura jamais vraiment, donc restez calme.


Une réunion Gunn/Safran/Zaslav est imminente pour le destin de DC, soyons patients, on en saura bien assez tôt.


JA

492 vues0 commentaire

Comments


bottom of page