top of page

Superman est un "grand dadais" selon James Gunn

Depuis son arrivée au poste de co-CEO de DC Studios, James Gunn fait couler de l'encre et déchaîne les passions lors de ses communiqués les plus importants. Et il est clair que le réalisateur des Gardiens de la Galaxie n'a pas l'intention de s'arrêter.



James Gunn

Un grand dadais

Le site Slashfilm nous rapporte de nouveaux éléments sur la vision de Superman que Gunn a défendu lors de son meeting avec plusieurs médias hollywoodiens le 31 janvier dernier.


D'après eux, le scénariste de Superman: Legacy a déclaré vouloir proposer une version fraîche du personnage de Superman. Une itération du Grand Bleu qui serait PG-13 (donc tout public en France) et qui le dépeindrait de façon singulière :


"I really love the idea of Superman. He's a big ol' galoot. He's a farmboy from Kansas who's very idealistic. His greatest weakness is that he'll never kill anybody. He doesn't want to hurt a living soul. I like that sort of innate goodness about Superman; it's his defining characteristic. He's not "All-Star Superman," but again, I'm a huge fan of "All-Star Superman," and I'm very inspired by [that series]."

Traduction :

"J'adore réellement l'idée de Superman. C'est un grand dadais. C'est un garçon de ferme du Kansas qui est très idéaliste. Sa plus grande faiblesse est qu'il ne tuera jamais personne. Il ne veut blesser aucun être vivant. J'aime cette sorte de bonté innée que l'on retrouve chez Superman; c'est sa caractéristique déterminante. Il n'est pas le "All-Star Superman" mais une nouvelle fois, je suis un grand fan de "All-Star Superman". Et je suis très inspiré par cette série."

All-Star Superman de Grant Morrison

James Gunn confirme donc une nouvelle fois vouloir s'inspirer du classique de Grant Morrison et de renouer avec une version plus traditionnelle de l'Homme de Demain. Mais cette vision réussira-t-elle à fédérer les fans du personnage et le grand public ?



Les fans, le grand public et Superman

Depuis plusieurs années, DC Comics tente de renouveler l'image du personnage afin de séduire le public du 21e siècle. En effet, Superman trainant derrière lui une image de boyscout trop lisse, la firme se devait de rénover le mythe. Cette rénovation a débuté à la fin des année 1980 avec le reboot de John Byrne, The Man of Steel, qui présentait un héros en début de carrière et plus terre-à-terre que sa version du Silver Age.


The Man of Steel de John Byrne


DC a poursuivi cette politique de dépoussiérage au fil des années à travers des titres tels qu'American Alien, Superman : Terre-Un, Droits du Sang et Justice League Tome 1 (New 52) pour citer des titres de comic books qui ont marqué les esprits ; ou à travers des adaptations télévisées ou cinématographiques tels que Lois & Clark : Les nouvelles aventures de Superman, Smallville, Superman & Lois ou Man of Steel.


Man of Steel

Mais après les retours mitigés de la version New 52 de Superman et du Superman de Zack Snyder, DC a affiché la volonté de faire revenir au Superman de 1986 dans les comic books. Version qu'avait lancé John Byrne afin de renouer avec la fanbase du personnage. Et il est plus que probable que ces intentions soient remontées jusqu'aux pontes de Warner Bros. Discovery et des tous nouveaux studios de DC qui cherchent à faire du Kryptonien le personnage central du DCU.



Rebirth Superman



James Gunn réussira-t-il à trouver cette équilibre entre modernité et tradition qui semble manquer à Superman lorsqu'il apparait sur grand écran ?

Le Superman de James Gunn parviendra-t-il à fédérer ?


Rendez-vous le 11 Juillet 2025 pour le savoir.

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page