top of page

Review Legacy - Épisode 8 : Represent the S !

Dernière mise à jour : 18 mars

Depuis notre dernière émission du 4 février 2024, les informations tombent avant le tournage du film Superman: Legacy. Les fans passent par tous les états entre controverses, fuites et révélations. Les acteurs sont en représentation pour diverses cérémonies et en même temps les saisons et échéances approchent.


Captain Morpheus, rédacteur en chef de Planet Superman, était donc en live le 25 février 2024 sur sa chaine YouTube Geekology Comics ainsi que sur Beyond Geekology pour une nouvelle émission Legacy avec les membres de la rédaction.


Ils font le point sur les actualités du film Superman: Legacy de ces derniers jours : Comment le tournage se prépare-t-il ? Les petites déclarations et indiscrétions ? La controverse et la piste scénaristique ?

Nous avons fait un focus Represent the S sur la question immédiate du moment : le S de Superman aurait-il été dévoilé ?


Si vous n'aviez pas vu cette émission et même si vous souhaitez la revoir, cet article est fait pour vous.

C'est parti !



Legacy Show #8 : les news

Ce dimanche 25 février 2024, Captain Morpheus était de retour sur YouTube en compagnie de JuneAnga pour parler de toutes ces informations.


Voici les principaux points.


Merced et Fillion en introduction

Après David Corenswet/Superman, Edi Gathegi/Mister Terrific et María Gabriela De Faría/Angela Spica. à la salle, c'est au tour d'Isabela Merced de nous montrer son implication, notamment physique, dans son rôle d'Hawkgirl ! Comme évoqué dans notre article sur Planet Superman, on a pu voir les photos et visuels que Merced a diffusés sur son compte Instagram.


L'actrice était également active pour la première mondiale du film Madame Web dont elle est à l'affiche. Sur le tapis rouge, Isabela Merced a abordé son audition et son rapport à James Gunn.


À la suite de ces révélations, Nathan Fillion a laissé entendre en marge du panel d’hiver du Television Critics Association qu'une réunion allait être organisée pour les acteurs de la "team A" : une "séance de lecture" avec James Gunn.


Dans tous les cas, le casting est fortement impliqué et prend sa sélection au sérieux. Ceci est donc plutôt bon signe.



La controverse Bassem Youssef

James Gunn a désamorcé la controverse autour de Bassem Youssef en lien avec le conflit au Moyen-Orient. Si l'on met de côté le positionnement politique personnel de l'acteur, nous retenons que la piste scénaristique initiale menait au Moyen-Orient. Ce qui était rumeur avait donc bien "corps". À ce jour, cette orientation serait abandonnée.



Réunion de famille à Atlanta

La réunion de famille se prépare !

La "réunion de famille" entre James Gunn et les acteurs a eu lieu le 21/02/2024 dans une sorte de crossover Peacemaker-Superman: Legacy.


En effet, le réalisateur James Gunn a communiqué sur « les Superman sets » en diffusant sur Threads la photographie le présentant en compagnie de Freddie Stroma (Adrian Chase/Vigilante) et de Jennifer Holland (Emilie Harcourt), acteurs de Peacermaker. Cette dernière avait même pu être imaginée comme Supergirl selon différentes rumeurs.



Présentation de Freddie Stroma & @jenniferlholland autour des décors de Superman. Non, ils ne sont pas dans le film. SupermanXPeacemaker

Précision en guise de dédicace à tous les suiveurs avec son sens de l'humour de trublion : « Non, ils ne sont pas dans le film ! ». L'homme joue avec les réseaux comme de coutume pour communiquer sur son activité. En arrière-plan, on notera derrière Gunn la présence de Nathan Fillion et d’autres acteurs.


La présentation de ces acteurs donne différentes indications. On écarte le reset complet de l'univers DC pour une sorte de canonisation tacite de l'environnement que le réalisateur a déjà construit avec Suicide Squad et Peacemaker.



La réunion de famille a lieu !

La réunion de travail a ensuite eu lieu et à l'occasion cela a communiqué sur l'événement parfois avec humour.



Jason Ralph, avez-vous quelque chose à nous dire ? Nous ne le dirons pas à rachelbrosnahan ! Je vous le promets ! Merci à @dcu_updates pour avoir trouvé ce joyau !

Le S de Superman

Enfin, Isabela Merced a lâché une indiscrétion en photographiant sa plaquette de présentation utilisée lors de la réunion. On y trouve son nom, rôle (Hawkgirl) ainsi qu'un S supermanesque.

Le S de Superman selon Gunn serait-il dévoilé ?


Isabela Merced et le S ?

Proche du S de Kingdom Come d'Alex Ross, cela pose la question de l'approche adoptée par James Gunn ? Partirait-il sur Superman and The Authority ou bien est-ce une fausse piste ?


Superman dans Kingdom Come, d'Alex Ross


Ce choix, s'il s'avère, est-il pertinent historiquement et symboliquement ? Pour clarifier ce point, Captain Morpheus nous livre, plus loin dans cet article, une présentation de l'historique du symbole de Superman ainsi qu'un explicatif du choix ou non de celui de Kingdom Come.



La famille se révèle

À l'issue de la réunion, on a retrouvé James Gunn et le casting A en photographie sur les réseaux Threads ainsi que sur les Instagram des différents acteurs et actrices de l'équipe.


Le casting étendu

On y voit de haut en bas et de gauche à droite : David Corenswet (Clark Kent/Superman), Nicholas Hoult (Lex Luthor), Peter Safran, Skyler Gisondo (Jimmy Olsen), Anthony Carrigan (Metamorpho), Sara Sampaio (Eve Teschmacher), Edi Gathegi (Mr. Terrific), Terence Rosemore (Otis), María Gabriela De Faría (Angela Spica l'ingénieur), Nathan Fillion (Guy Gardner), James Gunn, Isabela Merced (Hawkgirl) et Rachel Brosnahan (Lois Lane).


En même temps, alors que l'on voit que les acteurs sont au travail dans une très bonne ambiance, on note l'apparition d'un nouvel acteur, Terence Rosemore qui jouera le rôle d'Otis, l'homme de main de Lex Luthor dans les films Superman de Christopher Reeve. Il est un collaborateur régulier de James Gunn depuis Brightburn jusqu’à jouer l’extraterrestre Xlomo Smeth dans les Gardiens de la Galaxie Vol. 3.

Ce même Luthor prend sa forme habituelle avec un Nicholas Hoult chauve.



Le tournage : quand ? Où ?

David Zaslav très optimiste a évoqué lors de sa présentation financière Q4 que le tournage débuterait la semaine suivante, les scripts ayant été écrits pour Superman (comme pour Supergirl) et les castings étant en cours.

Cleveland patrie de Jerry Siegel et Joe Shuster


Pour terminer les news, on a pu apprendre que le tournage pourrait avoir lieu à Cleveland, ville de Jerry Siegel et Joe Shuster, ainsi qu'à Cincinnati dont on connait l'Union Terminal qui a servi d'inspiration pour le Hall of Justice, le siège de la Justice League.


Cincinnati, Union Terminal



Represent the S : historique et symbologie du S de Superman

Le James Gunn ferait-il fait un choix judicieux pour le S de Superman s'il partait sur celui de Kingdom Come ? Est-ce possible aussi vis-à-vis d'Alex Ross ?



Le S au Golden Age

Le S de 1938

Le tout premier S date de 1938 est une espèce de bouclier héraldique ressemblant à une plaque de police.

C'est un S rouge sur un bouclier. Il est apparu une fois sur la couverture d'Action Comics #1





Action Comics #1


Le S de 1938, triangle rouge

En 1938, le S rouge est placé dans un triangle jaune, lui-même placé dans un triangle rouge. Il apparait pour la première fois dans l'Action Comics #1, sans jamais faire la couverture, mais a été présent à l'intérieur du comics pendant plusieurs années.


Il a souvent été coloré entièrement en jaune, probablement parce que les coloristes voulaient gagner du temps.


Superman avec son S dans Action Comics "1 (intérieur)


Le S serif droit de 1939

En 1939, le S rouge est placé de nouveau dans une forme de bouclier jaune, également bordé de jaune. Le S a évolué vers ce que l'on appelle un "S Serif", c'est-à-dire avec des empâtements, des pointes ou pieds sur les extrémités de la lettre S.




À cette époque, Superman reçoit sa propre série éponyme avec Superman #1. Les histoires de Superman ont donc avancé et le S change beaucoup durant cette période.



En 1939 (également), on trouve le S rouge sur fond noir, une couleur qui correspond à un choix des coloristes de l'époque. Il est placé en coin en haut des comics, tel le "stamp" ou tampon de la marque de Superman jusqu'en 1946. Il est proche de celui qui apparait par la suite dans les dessins animés au cinéma des Studios Fleischer, quitte à l'appeler à tort comme le S de ces studios.


À la fin de l'année 1939, l'empattement supérieur a migré vers le coin supérieur droit, tandis que l'empattement inférieur a été placé au bas de bouclier.


En 1940, le S comme a prendre une forme de bouclier plus large, en forme de bol. C'est aussi la première fois que le bouclier devient à cinq côtés, bien que certains le dessinent encore à trois côtés. Il apparaît sur la couverture d'Action Comics #26 au tournant de la décennie.

Ce S ressemble davantage à ce qui se fait aujourd'hui.


En 1941, l'évolution rapide se poursuit avec un S dont la forme préfigure le futur "diamant".



Distingué par son grand empattement supérieur, le bouclier introduit sur la couverture de Superman #9 représentait un moyen terme entre les deux emblèmes précédents. En outre, ce S du Golden Age servira de modèle à celui de Zack Snyder en 2013.


Superman #9


La bordure extérieure était parfois colorée en rouge, mais les coloristes n'arrivaient pas à se mettre d'accord sur un schéma de couleurs uniforme et alternaient fréquemment entre le rouge et le jaune.


Le S des Studios Fleischer

Lorsqu'en 1941, Superman fait ses débuts sur le grand écran dans la série de courts-métrages d'animation des studios Fleischer, on trouve une forme de S singulière. Le bouclier est plus large, semblable à l'emblème de 1940, mais en reprenant les couleurs de l'insigne noir de 1939.




Le S du Superman du Silver Age

On bascule progressivement dans la période du Golden Age vers le Silver Age.


Le S de 1944

En 1944, le S est celui d'Otto Binder et de Curt Swan.

La palette de couleurs est finalisée avec un nouveau bouclier qui apparaît sur la couverture d'Action Comics #66, mais pendant les premières années, les artistes ne parviennent pas à se mettre d'accord sur la question de savoir si l'empattement du bas doit être arrondi ou droit.



Le S de 1944 est composé d'un serif droit en haut et d'une boule en bas.


Action Comics #66


Il sera valable jusqu'en 1986 pour le Superman de Terre 1.


Superman contre Superman (1969, JLA #75)


Lorsqu'on va créer en août 1969 la Terre 2 (dans Justice League of America #73), on va utiliser le S de 1941 pour distinguer et reconnaitre le Superman de cette terre, qui a vécu dans les années 40. C'est celui de la Justice Society et représentant le Golden Age. Ce S est avec un serif en haut penché et un serif en bas en pointe (dans Crisis on Infinite Earths d'ailleurs le bas sera plutôt carré). Ce même S sera la base de celui d'Henry Cavill.



Le S de 1948

En 1948, le S est utilisé dans les feuilletons Superman comme bouclier avec ses 5 bords. C'est un "simple" S pour Superman, d'abord porté par Kirk Alyn, puis par George Reeves. Les feuilletons deviennent ensuite une série télévisée intitulée Adventures of Superman (Aventures de Superman).





Le film Superman de 1978 et John Byrne

Vers le canon supermanesque

La rupture suivante est en 1986 avec le S du reboot comics Man of Steel de John Byrne, mais en réalité il se fonde sur le S de Richard Donner et son film Superman avec Christopher Reeve en 1978. Il devient canon dans l'univers de Superman et la trademark (marque déposée) pour DC.




On passe en haut d'un Serif droit à un Serif diagonal ou en forme de V. Le bas est moins longiligne et a plus la forme d'une boule. Dans les deux cas, on s'approche de la forme globale "en diamant". L'emblème est dessinée de façon plus grande et plus droite.


Le S porté par Christopher Reeve dans les films de Superman avait l'air "négligé" pour un costume hollywoodien, peut-être pour suggérer qu'il avait été cousu à la main par l'un des personnages du film. Il "ressort" un peu moins graphiquement que celui de Man of Steel #1.





En 1993, après l'événement de la mort et le retour de Superman de Dan Jurgens (1992-1993), l'emblème évolue très peu. Il a retrouvé un empattement supérieur vertical, mais avec un bord gauche en diagonale.

Dans la même veine, on aura le bouclier peu vu de Dean Cain dans la série Lois et Clark : Les nouvelles aventures de Superman. Celui-ci est extrêmement proche de celui de 1986 avec son Serif haut en diagonal (V), mais plus "bubble", plus arrondi.


On les notera ici pour l'histoire, mais la référence reste 1978/1986.



Le sens évolue aussi

Avec la sortie du film Superman de Donner, le S devient davantage qu'un "simple" S pour "Superman". On passe avec Marlon Brando/Jor-El à l'association du S comme le symbole de la maison des El, dans une idée d'héritage familial héraldique tout en limitant la vanité que l'on pouvait y attacher.


Dans le Man of Steel de Byrne, on procède à un rétropédalage pour transformer le S en symbole amérindien d'une couverture amérindienne magique qui guérit les gens. Jonathan Kent va l'utiliser pour aider Clark à fabriquer son costume qui aura été fabriqué par Ma Kent.


1978 : symbole de la maison des El.

1986 : symbole d'une culture amérindienne.


En symbologie, les deux serpents visibles dans le caducée d'Hermès illustrant la pharmacie, représentent la guérison et comment sauver des vies. C'est pour cela qu'en hébreu la lettre Lamed ou Lamedh (𐤋 ou ל, prononcé /l/ soit "lamed") ressemble à un S. Or, la lettre S, en hébreu Shin ou šin (ש), se prononce "chine". Donc quand on a les deux, on a "lamed-shin" pour la médecine.


Par conséquent, la symbologie du S change en fonction des auteurs, de la période et du courant, et le positionnement peut changer. Est-ce un glyphe ? Dans l'alphabet kryptonien, selon le directeur artistique Georg Brewer, le S est présenté ainsi sans être un glyphe :


Le S en Kryptonien de Brewer

Ensuite, la création de glyphes pour le Man of Steel de Zack Snyder est extrêmement complexe sans pour autant qu'on le parle.


C'est en 2004 sous l'influence de Mark Waid que le S prendra la signification de l'espoir tout en redonnant une symbolique kryptonienne au blason de la main des El.



Le S du Kingdom Come d'Alex Ross

L'indiscrétion d'Isabela Merced montre un S supermanesque inspiré du Superman de 1996 d'Alex Ross, Kingdom Come. Si certains ont pu se réjouir de cette idée pour des raison esthétiques, le choix du S de Kingdom Come est lourd de sens et ne serait pas sans difficultés.


Quelle est l'histoire ? Quelle est la symbolique au niveau de la couleur comme de la forme ?


L'œuvre de Ross ?

Kingdom Come

Kingdom Come est l'histoire dans le futur d'un Superman vieillissant, d'un superman qui s'est retiré de l'humanité parce que ses méthodes n'étaient plus acceptées par l'opinion publique et par la nouvelle génération de super-héros.


Ceci ressemble fortement à la trame connu du script de James Gunn. Dans un premier temps, le réalisateur a pu se fonder sur l'idée que le titre était l'un des plus demandés par la communauté DC. Les fans demandaient énormément une adaptation de cette oeuvre.


Son script serait-il donc une adaptation ? Cela peut être une erreur, car l'épisode Kingdom Come arrive à une période précise de la carrière de Superman.


Mais il pourrait mélanger ce qui s'est passé avec Manchester Black, The Authority et The Elite. On va peut-être avoir un roman moderne à la The Elite/Manchester Back/The Authority et compagnie tout en utilisant les codes, dont le S fait partie, de Kingdom Come.


L'idée n'est pas forcément mauvaise, mais il faut oublier les codes de Kingdom Come en l'état, car on ne peut PAS "ne pas respecter" la symbologie comme l'histoire derrière ce S.


Le S de Kingdom Come

En effet, le peintre Alex Ross a créé un nouvel emblème futuriste basé sur la palette de couleurs rouge et noire utilisée en 1939 et dans la série animée de 1941. Le noir du S correspond au deuil de Lois Lane morte à ce moment-là, ainsi que celui de tous les héros et gens morts au combat avec la montée de la violence.


Quand on regarde le S, ce n'est pas véritablement un S, mais plutôt un "panneau d'interdiction".

Il veut dire : STOP aux morts, STOP au deuil. C'est un panneau Stop, stylisé, ressemblant presque à la lettre Z, pour montrer que c'est lié à Superman ("Zuperman"), mais il a une signification extrêmement lourde. Superman fait un mémorial pour tous les morts à la fin du comics. Donc cela représente un Superman qui a perdu Lois et désabusé.

Difficile de lancer un univers sur cette base.


Quand on le regarde, il ressemble plus à un Superman de Terre 2, qui vieillit, qui s'est plus rapproché de Diana Prince/Wonder Woman après la mort de Lois. Donc en regardant les détails c'est un Superman de Terre 2, même s'il est en fait le Superman de Terre 1. La représentation de Superman ressemble plus à celle de Terre 2.


Utiliser ce symbole revient à utiliser le symbole STOP ou INTERDIT. Donc ce serait une erreur.

Toutefois, on peut penser qu'il va apporter un changement pour ne pas se retrouver avec ce sens si lourd. On aurait a priori non pas du noir, mais du jaune en fond à la place.


Le choix esthétique serait extrêmement improbable en rouge et noir, car symboliquement ce serait une erreur. Par contre en rouge et jaune, ce serait esthétiquement bien plus moderne.


Le logo Kingdom Come à attendre !


Le conflit entre Alex Ross, DC Comics et Warner

Un article sur Alex Ross s'exprimant dans le podcast Word Ballon en novembre 2020 présente la situation particulière entre DC et l'artiste. Le torchon brûle au point qu'il disait : "J'ai été baisé" au sujet de DC Comics et de Kingdom Come.


Il fait part de son mécontentement de ne plus être payé pour les dessins et les concepts de personnages que lui et Mark Waid ont créés pour Kingdom Come et pour d'autres idées qu'ils ont utilisées dans les séries télévisées de la CW basées sur les titres de DC Comics.


Rien n'a été payé pour l'utilisation de son personnage sous les traits de Brandon Routh avec son logo, idem pour l'utilisation de l'armure de Themiscyra pour Wonder Woman 1984, de l'exosquelette de Batman dans le Arrowverse, du personnage créé de la fille de Black Lightning...


En somme, le terrain est miné. James Gunn ne pourra utiliser le logo de Kingdom Come à son aise sans négociation poussée.



Les autres versions du S



En 1997, Dan Jurgens propose dans Superman Vol.2 #123, une nouvelle version de l'homme d'acier qui se voit doté de nouveaux pouvoirs et d'un nouveau look avec l'emblème du S électrique réimaginé.

L'approche est plutôt esthétique.


Ensuite, en 2001, dans le Superman #118, le S est inspiré par le dessin d'Alex Ross dans Kingdom Come de 1996. On mélange le S de 1993 (avec le serif vertical), mais en adoptant le même schéma de couleurs. Deux ans plus tard, il reviendra au rouge et au jaune du fait des plaintes des lecteurs.


En 2006, le bouclier porté par Brandon Routh dans Superman Returns a été le premier bouclier à être fabriqué dans un matériau autre que le tissu. Le S serif droit de 1993 y est plus petit et en 3D. Tom Welling a porté le même emblème dans le dernier épisode de Smallville.


En 2011, lorsque l'univers DC a été rebaptisé The New 52, le S a perdu son emblème inférieur (bien que certains artistes aient continué à le dessiner). Le S a un design plus moderne.


Enfin, en 2013, le S de L'homme d'acier porté par Henry Cavill comporte un grand empattement supérieur qui rappelle l'emblème de 1941. Le serif est penché et stylisé. Il existe également une variante rouge et noire.


Voilà pour ce récapitulatif de l'info autour de Superman et autour de ce S partiellement dévoilé !



Le replay

Le tout en vidéo ci-dessous :



Interrogation surprise !!

Et oui, le Captain Morpheus est un phénomène, donc il a organisé un petit jeu en ligne dans la foulée du live.


Il y a une erreur dans les symboles ! [...] Alors quel est le symbole erroné ? (Indice) il y a une inversion de date !




Merci à Noé pour la bonne réponse et merci à tous nos participants !





Pour développer la couverture du film, nous recrutons au sein de Planet Superman.

Alors si cela vous intéresse, contactez-nous !!


Merci à celles et ceux qui nous ont suivi en direct, ainsi qu'aux personnes qui regarderont cette émission en replay !


Et n'oubliez pas L'homme d'acier, l'espoir, Superman... !


JA