top of page

Il y a 10 ans, Man of Steel

Dernière mise à jour : 11 juil. 2023

En ce mercredi 14 juin sortait en salle aux États-Unis (la sortie en France était le 19 juin), le premier film de la trilogie de Zack Snyder, Man of Steel.


Le film marquait le renouveau du personnage le plus important de l'univers DC, Kal-El alias Clark Kent alias Superman sur le grand écran. Après une traversée du désert de plus de 25 ans (qu'entre-temps le film Superman Returns n'avait pas réussie à endiguer en 2006), le cinéma honorait le monstre sacré.


Henry Cavill est le Man of Steel


Man of Steel : un renouveau

Pour ce renouveau, Warner Bros. faisait appel à Zack Snyder alors en plein boom depuis L'Armée des morts (Dawn of the Dead, 2004) avec 300 (2006), Watchmen : Les gardiens (2009), Le royaume de Ga'Hoole - La légende des gardiens (2010) et Sucker Punch (2011).


Le réalisateur au style graphique assumé était associé au maître Jerry Siegel, créateur de Superman, au réalisateur et scénariste Christopher Nolan (Following en 1998, Memento en 2000, Le prestige en 2006 et Inception en 2010) et au scénariste David S. Goyer (Dark City et Blade en 1998) tout deux auréolés alors par le succès de leur trilogie Batman (Batman Begins, The Dark Knight et The Dark Knight rises) entre 2005 et 2012.


Lorsque le film sort le 14 juin 2013, l'objectif est de ranimer la flamme autour de L'homme d'acier qui fêtait alors ses 75 ans. Snyder co-réalisera d'ailleurs avec Bruce Timm un court-métrage pour la télévision de 2 minutes (avec Jerry Siegel et Joe Shuster) afin de relater ce pan de l'histoire. Il figurait comme un hommage à bien des incarnations et était présent dans les coffrets DVD et Blu-ray de Man of Steel.



Si cet animé est diffusé par DC le 16 octobre, on notera que l'honneur est très beau avec au milieu un passage de témoin : la musique et les personnages basculent de John Williams et des anciens Superman jusqu'à Christopher Reeve (Dean Cain et Brandon Routh, comme Tom Welling ne sont pas présents) à l'univers nouveau du Man of Steel de Snyder avec la musique d'Hans Zimmer et l'incarnation d'Henry Cavill en animé.



Henry Cavill en Superman et le casting

L'œuvre qu'est Man of Steel devait être à la hauteur du monument et du symbole, honorer le personnage qu'est Superman tout en apportant un souffle nouveau, un espoir, un nouveau visage différent de la référence Christopher Reeve. Le film devait relancer le héros après la déception de Superman Returns.


Revenons donc au 14 juin 2013.

Au casting du film, de nouveaux visages sont proposés pour incarner les personnages :

  • Henry Cavill est choisi pour le rôle de Clark Kent/Superman. ll sortait alors de la série Les Tudors (2007-2010) et des Immortels (2011). L'acteur passait alors dans une nouvelle dimension au prix d'un travail considérable physiquement et artistiquement pour devenir "le Superman de notre génération".


  • L'actrice multi-nommée aux oscars Amy Adams (Junebug en 2006, Doute en 2009, Fighter en 2011 avec Christian Bale, The Master en 2013 avec Joaquin Phoenix) joue le rôle de Lois Lane, après la période Margot Kidder.

  • Michael Shannon, nommé aux oscars également et primé (Les Noces rebelles en 2008, Take Shelter en 2011, Mud en 2012) est l’interprète du Général Zod. ll est soutenu par Faora(-UI) incarnée par l'allemande Antje Traue (Pandorum, 2009).

  • Diane Lane (Infidèle en 2003, Hollywoodland en 2006) et Kevin Costner (Danse avec les loups en 1991), aux carrières immenses, sont les interprètes de Martha et Jonathan Kent.

  • Russell Crowe (LA Confidential en 1997, Révélations en 1999, Gladiator en 2000, Un homme d'exception en 2001...) complète un gros casting et interprète Jor-El après Marlon Brando. Il est associé à Ayelet Zurer (Munich en 2005, Anges et Démons en 2009) qui tient le rôle de Lara Lor-Van.

  • Laurence Fishburne (Tina en 1994, saga Matrix à partir de 2000) apporte son charisme pour le rôle de Perry White.

  • Enfin, Harry Lennix (Ray, 2004 ; également présent dans la saga Matrix) joue de rôle du Général Swanwick, avec Christopher Meloni (42 en 2013) en Colonel Hardy et Richard Schiff (Jurassic Park en 1997) en Dr. Emil Hamilton.






Man of Steel dans l'histoire cinématographique de Superman

Chapitre 1 d'une œuvre d'envergure

Man of Steel figure comme le premier opus d'une trilogie posant les fondements d'un univers pour DC, le DCEU (DC Extended Universe). Elle se compose de Man of Steel (2013), Batman v Superman: Dawn of Justice (2016) et Justice League (2017, film remonté par son réalisateur en 2021 sous le nom de Zack Snyder's Justice League après le drame qui a touché sa famille, la lutte d'influence au sein de Warner Bros. et une lutte de tous les instants des fans du réalisateur dans le cadre du mouvement #ReleaseTheSnyderCut).


Jay Oliva indiquait même que 5 chapitres avaient été envisagés lorsqu'un fan regrettait l'absence d'une suite au film Man of Steel, cinq années après sa sortie. L'approche visait à compléter avec deux films Justice League 2 et a priori 3.



L'apport épique et christique

Zack Snyder voulait réaliser une œuvre d'envergure au long cours avec pour lancement ce premier opus Man of Steel proposant un être extraordinaire qui cherche sa place dans un monde qui n'est pas le sien par sa naissance, mais qui le devient par l'amour qu'il peut donner. Il découvre ses pouvoirs et veut les utiliser pour sauver l'humanité. Il va devenir un symbole d'espoir tout comme un protecteur face aux menaces qui vont se présenter.



Le caractère épique est marqué par une ambition dans l'action et dans une mise en scène grandiose. L'opposition de Zod tend à se présenter comme une première mission dans sa quête.


Tel un héros grec, un demi-dieu ou un dieu même, L'homme d'acier est dépeint comme un être pas comme les autres. Snyder veut montrer la puissance quasi divine du Kryptonien, mais aussi sa profonde bonté aussi, sa croyance dans un monde que l'on pourrait voir comme n'étant que noirceur. La complexité des enjeux, des cœurs et des esprits est développée tout au long de sa trilogie.


Kal-El interagit avec les personnages comme Lois qui compatira à sa souffrance lorsqu'il se présentera aux humains (militaires américains) afin de se livrer à Zod. Il apparait comme le porteur du fardeau de l'humanité entière, par principe.



L'approche christique du sauveur qui est inévitablement attachée à la personne de Superman est particulièrement mise en avant par Snyder, mais ne s'y limite évidemment pas. Le combat est titanesque entre les deux "quasi-dieux". C'est un point que les fans et les critiques pourront encore soulever, néanmoins c'est omettre la nécessaire démesure que de tels pouvoirs induisent.


L'approche de Zod, méprisant tout vulgaire et prônant une supériorité patente de son espèce, implique forcément une tentative d'imposer son rang conforté par des millénaires de domination kryptonienne par la manière forte. Le jeu de Michael Shannon rend le personnage de Zod parfaitement crédible dans ce registre. On a donc des scènes incroyables et le film Man of Steel apporte une nouveauté incroyable dans les combats en 2013.




Un succès au box office

Le film est un belle réussite attendue depuis tant d'années.

Avec un budget de 225 millions de dollars, il en rapportera 668. Il appellera plusieurs suites, permettra de fonder un univers qui se veut cohérent, le Snyderverse. Il permettra de poser des références cinématographiques que suivront d'autres réalisateurs pour leur film et aussi de mettre en avant un acteur, Henry Cavill, comme une nouvelle référence pour Superman à l'instar de Christopher Reeve à son époque.



On s'envole

Pour conclure cet article, la tentation était forte de vous proposer les ressentis et les attentes des membres de la rédaction par rapport à la sortie de ce film en 2013. Cela fera l'objet d'un article le 19 juin prochain à l'occasion de l'anniversaire de la date de sortie française.


Donc que dire ? Comme Superman Homepage l'a assez bien résumé, l'histoire de la réception du film en 2018 est po-la-ri-sante. Je n'ai pas envie de rester sur une confrontation, car ce n'est pas ce que représente Superman et ce que ce film Man of Steel a éveillé chez les aficionados de L'homme d'acier en 2013.


Superman est la lumière, il est l'espoir et la possibilité de s'envoler aussi.



JA

52 vues2 commentaires

Posts similaires

Voir tout

2 Comments


June Anga
June Anga
Jun 15, 2023

Cela ne nous rajeunit pas c'est sûr. Mais l'hommage est nécessaire. C'est pour moi un très beau film qui replace L'homme d'acier à sa juste place.

Like

Jonathan Mambweni
Jonathan Mambweni
Jun 15, 2023

C'est dingue. 10 ans déjà, la première fois que je l'ai regardé c'était au cinéma à l'âge de 17 ans. Henry Cavill était très bien dans le rôle

Like
bottom of page